Panier 0

3 questions à Jennifer Bouron, illustratrice et designer

La Rencontre Produits

Nous avons accueilli sur la boutique il y a quelques jours une nouvelle maison d'édition, Maison Eliza. J'ai eu un gros coup de coeur pour ces éditeurs d'un nouveau genre, qui mettent l'accent sur le responsable et le solidaire.
Responsable, car ils s'engagent à imprimer leurs livres en France / Europe, et sur du papier issu de forêts éco-gérées .
Solidaire, car pour 5 livres vendus, ils offrent un livre à un enfant ayant peu accès à la culture.
Une vraie belle entreprise avec de belles valeurs.

Parmi les ouvrages proposés, le très beau livre de Jennifer Bouron, "Des contraires", a tout de suite rencontré un très grand succès parmi vous; j'ai donc eu envie de réaliser un entretien express avec Jennifer (Bretonne, comme moi!) afin qu'elle nous parle un peu d'elle, de la genèse de ce livre, et de la diversité dans les ouvrages jeunesse.

Source: Instagram/Jennifer Bouron
  1. Bonjour Jennifer, peux-tu te présenter et nous raconter ton parcours créatif?
Hello ! Je m’appelle Jennifer, je suis originaire du Finistère et je suis illustratrice / print designer. J’ai fait un BAC Arts Appliqués puis une école de mode pour devenir styliste. J’ai ensuite découvert le design textile en licence de mode. J’ai toujours aimé l’univers de l’enfant, j’ai donc fait plusieurs stages pour des marques kidswear à Copenhague et à Londres pour enfin trouver un job de styliste / print designer pour une petite marque de prêt-à-porter enfant aux Pays Bas. J’ai appris beaucoup pendant ces 3 années passées au sein de cette entreprise. Je dessinais à la fois les vêtements et les motifs des collections, c’était très complet ! Mais après plusieurs collections, je me suis rendue compte que j’avais un peu fait le tour, même si chaque collection était différente, c’était plus ou moins toujours le même univers. J’avais besoin de travailler sur différents projets, avoir différents clients, et surtout de faire plus d’illustrations. C’est ainsi que j’ai commencé à poster des illustrations et motifs sur Instagram. Après environ 1 an à poster quotidiennement, j’ai commencé à démarcher des clients et à recevoir des propositions de projets, et quelques mois après, j’ai démissionné pour me lancer pleinement dans l’aventure du freelancing. Je suis maintenant illustratrice depuis 3 ans, j’ai la chance de pouvoir travailler sur des projets que j’ai choisi et que j’affectionne, chaque projet est différent, c’est ce qui me plait dans mon travail.  
  1. Parle-nous de la création du livre « Des contraires » : Comment cette idée est née, où as-tu puisé ton inspiration pour les concepts illustrés, combien de temps il t’a fallu pour créer ce livre…?
L’idée de « Des contraires » est née lors d’une discussion avec Pauline mon éditrice chez Maison Eliza. J’avais très envie d’illustrer un album jeunesse mais je n’avais pas forcément d’idées d’histoires. Pauline a eu l’idée d’un livre sur les contraires pour les tout-petits, j’ai adoré l’idée ! J’avais déjà illustré un abécédaire que j’avais posté sur mon compte Instagram début 2019, je me suis inspirée de celui-ci pour la mise en page et le choix limité de couleurs. Pour ce qui est des contraires, Pauline et moi avons créer la liste ensemble, puis ensuite j’ai commencé à les illustrer. J’ai essayé de trouver des images qui puissent parler aux enfants, comme par exemple pour « glacé / brûlant ». La plupart des enfants ont déjà mangé des glaces, donc ils savent que c’est froid, et le feu de camp avec les marshmallows grillés pour évoquer la chaleur. Il a fallu environ 8 mois de l’idée du livre au rendu des illustrations finales, avec plusieurs mois de pauses et en travaillant sur d’autres projets en même temps. Je pense qu’il a fallu environ 1 mois et demi - 2 mois au total pour faire les illustrations, ajouter les couleurs et les révisions. 
source: Instagram/Jennifer Bouron
  1. J’en parlais l’autre jour sur Instagram en évoquant ton livre, la diversité y est présente de façon très naturelle et cela fait beaucoup de bien! Est-ce que la question de la diversité dans l’art et la littérature jeunesse est selon toi une priorité et est-elle suffisamment mise en avant?
Merci ! Lorsque je dessine plusieurs personnages, j’essaye toujours de faire en sorte qu’un maximum de personne puissent se reconnaitre dans l’un des personnages. Le monde est composé de personnes de différentes origines, qui n’ont pas toutes le même corps, qui ont des particularités, c’est pourquoi je trouve normal d’essayer de représenter un maximum de diversité en particulier dans la littérature jeunesse pour éduquer les enfants, et qu’ils ou elles puissent tous s’identifier aux personnages. 
_________
Retrouvez sur la boutique le livre "Des contraires" de Jennifer Bouron, et les autres ouvrages de chez Maison Eliza.


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés